PAUL DESLAURIERS BAND (avec en 1ERE PARTIE, CADIJO)


Ils seront : Vendredi 28 septembre 2018 à partir de 20h00 →→→

Salle Abel Demay, à Saint-Germain (86)

LE 28 SEPTEMBRE PROCHAIN....


Paul DesLauriers est le grand gagnant de 4 Maple Blues Awards le 23 janvier 2017, dans les catégories Artiste, Groupe électrique , Bassiste, et Batteur de l'année, Finaliste de l’International Blues Challenge de Memphis 2017 ( 2ème place) ainsi que de 2 Maple Blues Awards en 2014 (incluant celui de Guitariste de l’Année). Avec le nombre record de 11 Trophées Lys Blues au Québec cela en fait le groupe le plus récompensé  .

Des rifts de guitares plaintifs ou jouissifs, de la groove hallucinante, des rythmes entêtants et des percussions à fond la caisse, ça déménage fort et vos oreilles se régaleront de leur nouvel album et de ces moments entraînants. Du blues-rock à son meilleur niveau flirtant avec le soul, le funk, s’exécutant toujours dans un style personnel, unique, puissant, efficace et plus encore. Deux ans après la sortie de son premier album encensé par la critique, le Paul DesLauriers Band vient de récidiver avec Relentless, un titre qui représente parfaitement ce que furent les deux dernières années du trio qui a travaillé sans relâche, tant sur la route qu’en studio.



 

Dîner concert : 30 euros

- de 18 ans : 12 euros le repas / concert gratuit


CADIJO

Auteur, compositeur, interprète, CadiJo découvre l'harmonica à l'écoute de Neil Young " Harvest" et le blues avec Sonny Terry. Sa prestation en solo au Trophée Hohner "Hommage à Sonny Terry" est remarquée par Toots Thielemans, qui lui remet le 1er prix du concours sur la scène du Festival International de Musiques Vivantes. CadiJo s'envole ensuite pour le Canada, où il accompagnera le célèbre pianiste de Blues de Chicago, Johnny Big Moose Walker, s'intègrera à la scène blues de Toronto et rencontrera Albert Collins et Jeff Healey.

De retour en France, il tient la scène du Cricketers (célèbre et mythique club de blues Bordelais) chaque semaine pour une soirée blues acoustique qui recueille un public croissant d'amateurs. De plus en plus sollicité pour des 1ères parties ou des festivals, il  commence alors à écrire avec son frère ses premières compositions de blues en français... Il cisèle ses phrases, choisit ses mots, beaux et bien en place, affine des paroles qui séduisent, qui charment, et fait de chaque chanson un récit, une histoire, un monde où le blues est la seule musique.

C’est ainsi que Cadijo a défini sa démarche : « Je raconte les histoires de ce monde à ma façon, comme le faisaient les grands maîtres du blues qui m’ont inspiré et dont je continue toujours à jouer la musique. »